Recherches à propos de l'accordage "stretché" 1/2

Écrit par Matthieu. Publié dans Blog.

Un accordage est dit « stretché » quand celui-ci est distribué de sorte que chaque intervalle et octave soit plus grand que 100 cents ou 1200 cents. Les notes graves sont généralement accordées plus basses et les notes aigues plus hautes.

accordage stretché

1 - Cette problématique d’accordage était initialement prise en compte par les accordeurs de piano. Lorsqu’une note est jouée sur un instrument à cordes, des composantes sont produites en même temps mais pour des raisons physiques, elles ne sont pas complètement harmoniques et sont dites inharmoniques. L’accordeur de piano utilise donc son savoir et son oreille pour corriger cet effet et faire en sorte que les intervalles entre les notes gardent leur cohérence en réalisant un accordage « stretché ». Il ne pourra pas corriger tous les battements générés par les multiples inharmoniques mais recherchera une progression douce de ces intervalles « stretchés » pour que l’accordage final soit cohérent et musical.

2 - Toujours au niveau d’un piano, l’accordeur peut aussi rechercher à avoir des quintes sans battement sur toute la tessiture. Il réalise pour cela un accordage dit à « tempérament égal à quintes justes ». Il découle de cette technique un rapport entre octaves de 2,003875 au lieu de 2 car elles sont agrandies de 1/7e de comma pythagoricien. L’accordage devient « stretché » dans ce cas aussi. http://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%A9rament_%C3%A9gal_%C3%A0_quintes_justes

3 - Une autre raison justifiant un accordage « stretché » est d’adapter l’instrument de musique au lieu et à son utilisation. Pour un concert solo de piano, le musicien peut souhaiter donner un effet plus brillant aux notes aigues et aussi avoir des basses plus « sonores ».

4 - Au-delà des règles physiques régissant les instruments à corde et leur usage, l’accordage « stretché » peut avoir un autre rôle qui intéresse tous les musiciens et acousticiens.

Nos oreilles et notre cerveau évaluent la hauteur d’un son (pitch) de façon subjective. Nous ressentons que les notes aigues sonnent « flat » et que les notes basses sonnent « sharp ».

Un phénomène psycho-acoustique fait par exemple que nous percevons des tonalités justes en dessous de 500Hz puis de façon différente au-delà de 500Hz. Des recherches sur cette notion peuvent se faire à partir d’ici : http://en.wikipedia.org/wiki/Mel_scale

 

Il existe peut-être d'autres raisons justifiant l'usage de cette technique d'accordage (tout ajout ou correction est bienvenu). Contrairement aux l'accordeurs de piano, les accordeurs de Steelpan et autres Handpan peuvent contrôler les harmoniques de chaque note. Ils peuvent donc utiliser les accordages "stretchés" pour les raisons psycho-acoustiques des points 3 et 4. La suite des recherches concerne les rapports entre les courbes dessinées pour stretcher l'accordage et les effets perçus qui en résultent...

Site web réalisé par la coopérative Shellopan